LA FOIRE AUX QUESTIONS

Des questions que vous vous posez concernant le sport, l’alimentation, le bien-être. Si vous en avez une qui n’est pas dans la liste n’hésitez pas à m’en faire la suggestion via le formulaire de contact. Précision importante, pour répondre à ces questions, je pars du principe qu’il s’agit de personnes faisant peu ou pas de sport, qui veulent perdre quelques kilos tout en étant en bonne santé. Pour ceux qui sont atteints de diabète, cholestérol, obésité, intolérances, etc… mieux vaut se rapprocher de votre médecin ou d’un(e) diététicien(ne).

Retrouvez ces conseils sur la page Facebook, n’hésitez pas à les partager.

Comment le stress empêche de perdre du poids ?

Si vous êtes peu stressé(e), pas d’inquiétude à avoir. En revanche si le stress devient chronique, il faudra apprendre à le gérer, surtout s’il y a un objectif de perte de poids. Lorsque le stress survient, le corps sécrète du cortisol, une hormone produite par les glandes surrénales. Il s’agit d’un mécanisme de défense tout à fait normal. Néanmoins, en trop grande quantité, en cas de stress chronique, le cortisol va avoir une influence néfaste sur d’autres mécanismes. Par exemple, il va favoriser le stockage de graisse et stimuler l’appétit. Le cortisol peut même diminuer la masse musculaire et affaiblir la thyroïde. Cette dernière, une glande, s’occupe de réguler le métabolisme. Elle sera moins performante et le corps brulera moins de calories. A partir de ces informations, on constate vite que le stress est problématique dans le contrôle de poids.

Quelles sont les solutions ?
Il y a en a plusieurs. Vous pouvez vous lancer dans une activité sportive régulière pour vous défouler ou vous recentrer sur vous-même. Ou bien, pratiquer de la méditation est aussi une bonne alternative, cela vous permettra de mieux vous contrôler et faire baisser le niveau de stress. Essayez également de prendre un peu de recul par rapport à la situation, « ai-je réellement besoin de m’inquiéter pour cela ? ». Une autre solution que je conseille est de s’orienter vers des techniques de cohérence cardiaque. C’est-à-dire, de pratiquer une respiration profonde et ventrale (5 secondes d’inspiration et 5 secondes d’expiration). Le but de cette méthode est d’activer le système parasympathique (lié au repos) et d’influencer le cerveau via un contrôle du rythme cardiaque. 2 à 3 séances de quelques minutes, tout les jours, peuvent vraiment être bénéfiques. Toutes ces méthodes vous apprendront à gérer le stress, le combattre quand il est déjà présent. Le mieux est donc de comprendre l’origine des montées de stress, cela pourrait régler vos soucis de manière définitive.

Découvrez nos offres bien-être

Comment conserver, voire améliorer sa santé au-delà de 40 ans, même à la retraite, c’est possible !

Sport, rééquilibrage alimentaire, mal de dos, stress… Nous avons la solution qui VOUS convient.

Quel sport pour maigrir, perdre du poids, brûler des calories ?

N’importe lequel tant que vous suez et que ça dure plus de 40 minutes. Il faut comprendre que le sport seul ne fait pas maigrir sans changement d’habitudes alimentaires. À moins de faire des séances de 2 heures tous les jours, ce que je déconseille si vous voulez démarrer. Je suggère de commencer petit, 1 ou 2 séances par semaine c’est très bien. Des séances longues finiront par obliger le corps et piocher dans les graisses pour continuer tenir un rythme élevé d’activité. Le travail peut aussi aider pour cet objectif. Je prends l’exemple d’un métier qui demande beaucoup de mouvements où l’on est très peu voir pas du tout assis. Là vous perdrez du poids car le corps brûle plus de calories pour bouger. Donc hormis des cas particuliers, modifier son alimentation apporte plus de résultats que le sport seul si le but est de mieux contrôler votre poids.

Quel sport pour perdre du ventre ?

Ha, ce maudit petit ventre ! D’abord il me semble intéressant de parler du contexte actuel, où l’on fait l’apologie du corps parfait. Il faut savoir que nous sommes tous différents d’un point de vue génétique et on ne peut pas tous avoir cette image d’Apollon… sauf avec les logiciels de retouche. Malgré cette pression, des personnes s’accommodent très bien de leurs rondeurs et c’est le plus important, être bien dans son corps. Le but de ce site c’est avant tout le bien-être, et puis chacun à son idée de la perfection. Pour quand même répondre à la question, je vais encore parler d’alimentation. Mais la cause de ce petit ventre peut-être différente qu’un surpoids. C’est peut-être une inflammation, ou une faiblesse au niveau des muscles de la ceinture abdominale. Dans le dernier cas les exercices comme le gainage sont tout indiqués, à condition qu’ils soient bien réalisés. N’hésitez donc pas à demander conseils auprès de personnes compétentes.

Quel sport à la maison ?

Les salles ne sont pas pour tout le monde, question de personnalité, de goût, d’envie peu importe. Commencer à la maison, c’est confortable mais cela peut-être difficile, puisqu’il s’agit sûrement de l’endroit où il y a le plus de distractions. Un tapis de sol suffit, comptez tout de même 20€ pour une certaine qualité et épaisseur. Yoga, pilates, stretching, cardio, musculation au poids de corps (peu nécessiter un peu de matériel ou d’imagination), il y a pas mal de possibilités. Toutefois si vous démarrez un programme, faites-vous accompagner par un professionnel qualifié car, en débutant, il est difficile d’avoir les bons repères de placement. Il ne s’agit pas de vous blesser ou de faire n’importe quoi.

Comment se motiver ?

La motivation… Nous la cherchons tous à un moment donné et c’est normal, nous aimons nos petites habitudes et il est difficile de s’en défaire. Pour commencer je pense qu’il est intéressant de noter sur papier les aspects positifs de la démarche, et pourquoi pas en faire des copies et les afficher partout, pour se créer un environnement propice qui encourage. S’il s’agit de faire du sport, essayer de s’y tenir dès que cela est possible. Car après, c’est l’excuse de la fatigue ou l’imprévu qui vous saperont votre beau projet. Enfin je déconseille de dépenser beaucoup d’argent sous prétexte que cela va nous motiver, vraiment le minimum. Car, par la suite, la pensée qui revient c’est « il faut que je le fasse, j’ai dépensé beaucoup d’argent ». C’est donc un élément extérieur, l’argent, qui entre principalement en ligne de compte. C’est courir rapidement à l’échec puisque ça devient une corvée. Les chances de réussite seront bien plus grande si la pensée dominante est « le faire revient à me sentir mieux, pour ma santé, pour progresser… » Vous voyez la différence ? Faites-vous un programme, respectez le dès que possible et commencez en douceur. Les spécialistes estiment qu’il faut 30 jours pour transformer une nouveauté en habitude.

Que manger avant le sport ?
Le dernier vrai repas devrait se faire 3 à 4 heures avant le début d’activité. La digestion nécessite des ressources puisque le système digestif est mis à contribution. D’ailleurs même en restant allongé nous brûlons des calories. Donc la digestion ne s’arrête pas lorsque la séance commence. Du coup, les muscles ne bénéficient pas d’autant de ressources que possible. Le mieux est quand même de prendre un repas équilibré. Attention au surplus de graisse car cela ralentit la digestion. Si la séance est plus proche dans le temps, il peut y avoir un en-cas léger (des fruits par exemple). Toutefois, comme pour beaucoup de choses, il s’agit avant tout de sensations personnelles. Certains ont besoin d’un vrai repas, d’autres se sentent mieux avec simplement quelque chose de léger dans les heures qui précèdent l’épreuve.
Quel régime pour perdre du poids ?

Entendons-nous d’abord sur le terme « régime ». Je parle de régime alimentaire, donc d’habitudes qui perdurent dans le temps, et pas d’un programme suivi sur une période bien définie. Pour perdre du poids, il faut modifier son régime alimentaire. Le mieux est de comprendre ce dont a besoin le corps pour fonctionner. Visez la méthode douce, allez-y en douceur. Ne malmenez pas votre corps car il vous le rendra (fatigue, irritabilité…), c’est normal il a pris l’habitude de se servir de ce qui lui a été donné, il ne faut pas le brusquer. Les régimes IG (index glycémique), la paléo-nutrition, la chrono-nutrition (ceux-là je les connais, il y a peut-être d’autres très intéressants) peuvent être efficace car ils s’appuient sur des faits scientifiques en respectant L’ENSEMBLE des fonctions du corps.
Si vous avez beaucoup de poids à perdre (+ de 15-20 kilos), mieux vaut se tourner vers un nutritionniste ou un diététicien, qui vous taillera un programme sur mesure.

Découvrez nos offres bien-être

Combien de temps faut-il dormir ?

Chaque individu à des besoins différents, certains auront besoin de 9 heures de sommeil pour être en forme, Pour d’autres, 6 heures suffiront. Pour savoir combien de temps il vous faut, peut-être que vous aurez besoin de 2 semaines. Vous vous couchez chaque jour à la même heure, de préférence avant minuit, vous débranchez le réveil, enfin vous notez à quelle heure vous vous réveillez le lendemain. 2 semaines sont préconisées car si vous étiez en manque de sommeil, il vous faudra quelques jours pour rattraper le déficit. Vous vous réveillerez de façon naturelle, c’est à dire au moment où le corps a pris assez de repos selon lui. Puis, sur la base des heures notées, vous pourrez constatez l’apparition d’une régularité dans les heures de réveil, et vous obtiendrez donc votre temps de sommeil idéal. Bien sûr cela va marcher si vous n’avez pas de problème comme des insomnies ou si vous souffrez d’apnée du sommeil.

Comment gérer le décalage horaire ?

Vous allez bientôt prendre l’avion pour traverser l’Atlantique, le Pacifique ou l’Europe. Le décalage horaire peut être vraiment très perturbant pour votre sommeil, avec tout ce que cela entraine (voir article sur la page BLOG). L’Homme est un être diurne, notre rythme veille, sommeil est calé sur le jour et la nuit. Lorsque que l’on franchit rapidement plusieurs fuseau horaire, on provoque une désynchronisation entre notre horloge interne et l’environnement. Par ailleurs les voyages vers l’est sont généralement plus difficiles que ceux vers l’ouest. Pour beaucoup de personnes, il est plus facile de se coucher plus tard que de se mettre au lit plus tôt. Ceci étant dit, revenons à notre question. Des études ont montré que le corps d’un adulte se remet d’un décalage à raison d’une heure par jour lors d’un voyage vers l’est et de 2 heures par jour pour un voyage vers l’ouest. Ce sera différent pour des enfants ou des personnes de 60 ans et plus. Toutefois, ces chiffres sont à prendre avec des pincettes. Il s’agit de moyennes, donc ils peuvent varier d’une personne à  une autre.

Pour anticiper ces effets de décalage, il est recommandé de faire le « plein » de sommeil, durant les nuits qui précèdent le départ. Cela permettra de réduire les sensations de fatigue à l’arrivée et pendant les premiers jours. Une fois à destination, hydratez-vous bien, vous pouvez prendre de la caféine mais sans en abuser, à des horaires stratégiques. Même chose pour une petite sieste si vous pensez que vous ne pourrez pas faire sans. Enfin, privilégiez une alimentation légère et l’alcool. Il ne faut pas oublier que si votre rythme veille/sommeil est perturbé, l’ensemble de vos fonctions corporelles l’est aussi. Alors il vaut mieux y aller tranquillement, ce sera selon vos propres impressions.

Le petit déjeuner, vraiment important ?

Il est admis qu’après une nuit de sommeil, les réserves énergétiques sont au plus bas. Le petit déjeuner sert donc à réapprovisionner le corps en énergie et nutriment. Nous entendons souvent dire que c’est le repas le plus important de la journée et qu’il faut impérativement se mettre à table. Toutefois, nous connaissons tous des personnes qui n’arrivent pas à manger le matin. Dans ce cas, pourquoi devraient-elles se forcer à manger ? Si vous n’avez pas faim le matin, qu’il vous faut attendre encore, ne vous forcez pas. Si vous n’avez pas envie de manger, ne mangez pas. Prévoyez quelque chose pour plus tard. Manger ne doit pas être un calvaire, faites le au moment ou vous en avez envie, encore faut-il reconnaitre la sensation de faim. Mais là, il s’agit d’un autre problème que nous aborderons plus tard. Le meilleur conseil qu’on pourrait donner, c’est de manger lorsque l’on a faim, de façon équilibré jusqu’à ce qu’on ressente la satiété, et c’est tout.

Petit déjeuner, salé ou sucré ?

Autant être franc tout de suite… on s’en fiche ! Peu importe du moment que ce repas est équilibré, varié et bien proportionné. Surtout pas trop chargé en sucre. Le petit déjeuner est peut-être le repas le plus chargé en aliments transformés. Pâtes à tartiner, céréales, viennoiserie de supermarchés, jus de fruits, etc. Revenir à une nourriture plus basique peut vous permettre de mieux démarrer une journée, voir même de perdre un peu de poids. Loin de moi l’idée de vous interdire ces aliments mais mieux vaut faire attention aux pics de glycémie et aux additifs inutiles pour le corps.

Utilise t-on vraiment 10% de son cerveau ?

Cette légende urbaine est sacrément tenace, notamment à cause du cinéma… mais non ! Nous utilisons bien notre cerveau dans son ensemble. Comme les muscles il peut être « amélioré ». Le cerveau est un organe très plastique et il s’adapte à nos activités. Si nous progressons en sport, dans nos apprentissages musicaux ou d’une langue étrangère, c’est parce que notre cerveau s’adapte.
De manière générale, la nature fait en sorte que tout soit nécessaire et elle a horreur des choses inutiles. Le processus d’évolution chez l’homme est extrêmement long et complexe puisque cela prend des millions d’années. Pourquoi dame nature s’amuserait à construire une structure aussi inextricable que le cerveau pour ne s’en servir qu’en partie ? Pour reprendre ce chiffre de 10%, imaginez simplement que vous construisiez 10 maisons, que vous n’en habitez qu’une seule et que vous ne fassiez absolument rien des autres. Cela n’a pas de sens.
Nous sommes très loin d’avoir compris tout le fonctionnement du cerveau, mais nous savons qu’il existe des zones allouées à certaines tâches. Vous le savez peut-être, le cerveau est divisé en 2 hémisphères reliés en leur centre par le corps calleux. Nous mettrons de côté les concepts affirmant que l’un est rationnel et l’autre plutôt « imaginatif ». C’est plus compliqué que ça.
En revanche, on trouve le lobe frontal à l’avant, il est responsable de la planification et du raisonnement. Le lobe temporal situé derrière la tempe gère l’audition et le langage. Le lobe occipital à l’arrière s’occupe du traitement visuel, c’est là qu’arrive le nerf optique. Le lobe pariétal sur le dessus, est quand à lui, responsable des information du toucher et de la douleur. Nous pourrions aussi ajouter les structures comme le thalamus, l’hippocampe, l’hypothalamus qui ont chacun leurs affaires comme la mémoire, la régulation hormonales, les émotions, l’attention… Bref chaque parcelle de notre cerveau est utile même si nous n’avons pas encore tout découvert.

Problèmes de dos, remise en forme après 40 ans, conseils nutritionnels

Sauter un repas pour maigrir ?

Cette question a dû être abordée des millions de fois, tâchons d’y répondre clairement

Oui, cela peut être efficace. Cette méthode du jeûne intermittent fera puiser dans vos réserves, sans pour autant être atteint de fringale, de maux de tête ou de grosse fatigue. Toutefois, lorsque l’alimentation est équilibrée et que l’on ne souffre pas de problème de santé, ces soucis ne devraient pas survenir. Si c’est le cas, on s’arrête et on demande conseil. Peut-être que cette méthode n’est pas faite pour vous. Nous sommes tous différents et avons tous des réactions différentes. Nous parlons donc de période de jeûne de 16 à 20h heures grand maximum. cela permet à l’organisme de se nettoyer, on peut donc même y trouver un regain d’énergie avec un peu de temps. Le thé et l’eau l’eau sont permis. Sur 24 heures, le reste du temps doit faire place à une alimentation normale. Ces périodes n’interdise en rien l’activité physique, c’est même encore mieux. De plus, le corps ne se met pas à stocker dès lors que l’on saute un repas. Nous avons évolué sur le modèle de vie de nos ancêtres d’il y a des dizaines de milliers d’années. Je serai fort surpris d’entendre qu’ils mangeaient tous 3 repas par jour à la même heure sans faute. Le corps peut donc encaisser quelques heures de jeûne sans broncher.

Non, ça ne marchera pas si par la suite, vous avez une tendance au grignotage ou si vous compensez avec des repas trop copieux. Le comportement alimentaire en dehors des phases de jeûne doit rester sain. De la même façon, si la faim vous tiraille, ce n’est pas la peine d’insister. Un sentiment de privation ne fera qu’ouvrir la porte au « craquage ».

Tout dépend de vous.

Nettoyer les pommes

Si vous êtes comme moi et que vous aimez les pommes, vous vous posez peut-être certaines questions, notamment celle du « nettoyage ». En effet il faut savoir que la pomme est l’un des fruits les plus pollué par les pesticides. Une grosse partie étant présent dans la peau. Les éplucher ? Oui mais la plupart des vitamines, fibres et minéraux se trouvent aussi, au plus près de la peau. Ce serait dommage de s’en priver.

La solution ? Les faire tremper 15 minutes dans de l’eau avec du bicarbonate de soude. 1 cuillère à café pour 500 ml d’eau.

Sinon vous pouvez aussi les acheter là où elles sont produites sans pesticides, tout simplement.

Comment soulager le système digestif après les fêtes ?

Haa les fêtes de fin d’année… Noël et nouvel an qui s’enchaînent dans la bonne humeur avec la famille, les amis (je l’espère du moins), et les excès probables. Ne vous jetez pas la pierre, ce n’est pas grave, vous avez raison de profiter de ces moments. Maintenant que tout cela est terminé, votre corps vous prie de reprendre une alimentation plus appropriée.

Mes conseils seraient de :

  • Reprendre le sport pour ceux qui auraient fait une pause. C’est excellent pour éliminer un peu et retrouver de l’énergie
  • Mettre de côté l’alcool au moins pour quelques jours
  • Ne pas manger si vous n’avez pas faim. C’est normal, le système digestif aimerait faire un peu de ménage
  • Préférer grandement les aliments simples à digérer comme les légumes et quelques fruits. Lâcher un peu la viande (surtout rouge), les produits céréaliers, les laitages, les sucres…
  • Boire… de l’eau évidemment, le thé est très bien aussi

Ne vous torturez pas à trop vous priver, prenez soin de vous.